Les «bâdgirs» ou tours «attrape-vents», une méthode perse de plusieurs millénaires, pourraient inspirer les architectes d’aujourd’hui.

La clim écolo a été inventée il y a 3.000 ans

A Yazd dans le désert iranien, de nombreux bâtiments sont surplombés de petites cheminées très différentes de ce que l’on connaît. De toutes formes et de toutes tailles, ces tourelles sont des bdgirs ou des pièges à vent, une forme de climatisation écologique très efficace, adaptée aux climats arides. Autrefois remplacées par des systèmes de ventilation et de climatisation modernes, ces tours anti-vent sont désormais davantage recherchées par les architectes et les ingénieurs pour trouver des solutions pour nous garder au frais lorsque les températures mondiales augmentent.

Cette technologie ne nécessite ni électricité ni énergie. Si l’on considère qu’en moyenne, les climatiseurs et les ventilateurs représentent environ 10 % de la consommation mondiale d’électricité, cette technologie semble presque miraculeuse.

Comment fonctionnent ces tours ? Tout d’abord, le vent passe verticalement par l’ouverture de la tour, puis descend naturellement à travers le conduit de la cheminée jusqu’à la partie la plus basse du bâtiment et la plus fraîche.

L’air chaud et plus léger monte et s’écoule dans la direction opposée le long du deuxième conduit de la cheminée, refroidissant la maison au passage. Parfois, le système sera complété par un bassin ou une fontaine au bas de la tour, ce qui réduira encore plus la température de l’air. La taille des bdgirs dépend de la taille du bâtiment et de son volume intérieur. Les premiers signes de bdgir remontent à il y a 3 300 ans, en Egypte ou en Iran.

C’est dans l’empire perse que cette technologie a été perfectionnée, notamment grâce à l’intégration avec les systèmes d’irrigation. En 2017, Yazd a également été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO pour sa tour brise-vent. Ces variantes de bogdirs ont été vues partout en Europe, comme on peut le voir sur le site de la BBC, il y en a 7 000 au Royaume-Uni. Aux États-Unis, Zion Park en est un exemple contemporain.

Son musée utilise des technologies similaires à l’attrape-vent perse, sans consommation d’énergie fossile, et enregistre une différence de température de 16°C entre l’intérieur et l’extérieur.

Ce système géothermique passif (sans consommation d’énergie) est un cousin du puits canadien ou provençal qui utilise la température de la terre pour refroidir l’air.

Source: http://www.slate.fr/story/214317/rester-au-frais-la-mode-perse-attrape-vent-badgir-rechauffement-climatique-hausse-temperature?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR23EDi-y8RxANKqeis5q7ntJTxSHFR3-WSUayodFGJke5NjpgQpiWmwbvE#Echobox=1628962471

Qui sommes-nous ?

Synergys est une entreprise spécialisée dans le secteur de l’amélioration de l’habitat et des énergies renouvelables à Narbonne et dans toute l’Occitanie. Nos activités s’étendent sur plusieurs types d’améliorations. L’isolation des combles, l’installation de pompe à chaleur, l’installation de panneaux photovoltaiques, chauffe-eau solaire, etc. L’entreprise, grâce à son sérieux et à son écoute auprès de ses clients, a pour objectif d’apporter son savoir-faire, ses compétences, afin de réaliser vos projets d’amélioration de l’habitat à Narbonne et dans et dans toute l’Occitanie. Nous réalisons des prestations complètes commençant par la réalisation des dossiers (Anah, isolation des combles sans débourser 1€)  puis s’en suit la réalisation de travaux, ainsi que le S.A.V. Nous possédons plusieurs labels RGE vous garantissant satisfaction et sérénité dans la réalisation de vos travaux.